Un peu de poésie, Janis Blake…

Quand tous mes amis m’ont laissé tomber,
Quand j’ai tenté de méditer,
Quelques verbes improvisés…

Il n’y avait que ta main à saisir.
Si loin dans l’avenir.
Je pouvais espérer quelque chose,
Arranger quelques proses.

Je ne souriais même plus de ce beau Spleen.
Il n’y avait que tristesse et abîme.
Comment aurais-je pu vivre encore ?
N’espérer délivrance que par la mort.

Et voilà les belles rimes.

Qui nous donnent ivresse autant que sagesse.
Alors j’ai tenté d’envoyer des bouteilles à l’amer.
Un peu d’esthétique prouesse pour une belle noblesse,
Qui me plie bien à terre.

Aujourd’hui, j’ai chuté.
Demain serai-je relevé ?
Y doit-on voir à tes côtés,
L’évidence des âmes blessées ?

Si poète, je vis en tant que tel,
Maudis moi. Aime toi rebelle.
Car jamais je ne suivrai le chemin destiné.
La matrice refuse les cœurs blessés.

Janis Blake

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *